Simplicité Volontaire

La simplicité volontaire je l’ai rencontré au cours de mes pérégrinations sur Instagram. A la recherche de compte de mamans proches de mes aspirations et inspirantes, j’ai découvert cette démarche et ce mode de vie qui sans m’en rendre compte faisait déjà un peu partie de mon quotidien.

S’il fallait décrire la simplicité volontaire en peu de mots je dirais : liberté, choix et harmonie. En plus détaillé, c’est le processus d’ajuster progressivement sa façon de vivre en fonction de ses priorités et de ses valeurs en privilégiant la qualité de vie intérieure. Une démarche totalement en opposition avec notre société de consommation qui prône le superflu et l’apparence. L’idée est simple : adopter un mode de vie proche de son bien-être ou faire des choix de vie en harmonie avec nous-même. Même si la simplicité volontaire n’impose ni règles, ni dogmes, ni tout autres carcans, elle est souvent très orientée en faveur du respect de l’environnement et du vivre ensemble. On aurait pu penser qu’elle serait d’abord individuelle mais au contraire l’idée du collectif fait partie intégrante de la simplicité volontaire valorisant l’entraide, la participation citoyenne et le communautaire.

Du point de vue individuel, c’est prendre conscience que chaque geste, chaque action que l’on pose à une influence sur notre bien-être. Les choix que l’on fait dans notre consommation ont toujours un impact sur nous-même. Si nous ne recyclons pas ou ne prenons pas soin de la nature, nous détruisons notre environnement à petit feu donc à court et long terme nous détruisons la source de bien-être et de survie pour l’humanité. De même, penser acheter des vêtements de secondes mains pour ne pas encourager toutes ces chaines de fast-fashion qui ne respectent souvent en rien l’environnement ou même les personnes qu’ils emploient à moindres coûts à l’autre bout du monde. Mais c’est aussi apprendre à consommer mieux sans s’endetter, en achetant utile et savoir se satisfaire de ce que l’on a. Bref plusieurs exemples qui donnent un peu le ton d’une telle démarche. Mais comme le dit si bien le site de simplicitevolontaire.org, cela reste une démarche où l’on part chacun d’un point de départ différent avec des valeurs, des objectifs et des priorités diverses. Il n’y a pas un chemin de simplicité volontaire mais bien celui que chacun choisit de se tracer vers le bien-être. Car au final l’idée c’est avant tout de se sentir heureux.

simpliciteass

Comme je disais dans un précédent article, j’aime ma liberté et ce courant de pensées justement ne donne aucunes règles sauf celle que l’on s’impose. Quand j’ai découvert ce terme, j’ai vite remarqué que l’on était déjà dans cette démarche à la maison. Quand on s’est rencontré avec mon amoureux, l’idée de se construire une vie à l’écoute de notre bien-être personnel, professionnel et familial, tout en respectant notre environnement et un mode de vie simple, nous a très vite réuni. Ce n’est pas que nous n’avons pas d’ambitions mais pas de celles qui mettraient en péril notre équilibre personnel et familial. Nos objectifs se construisent donc en essayant de trouver un équilibre dans tout cela. Nous avons donc commencé petit à petit à changer notre mode de consommation (ou le poursuivre pour certaines pratiques), de penser notre budget différemment en pointant nos priorités et de continuer constamment à réfléchir sur ce qui nous fait du bien ou pas. Il est vrai que l’arrivée de notre petite koala a confirmé certains choix que nous avons fait et nous conforte aujourd’hui dans le mode de vie que nous souhaitons pour nous-même et notre famille.

Je me suis rendu compte qu’il n’était pas toujours facile de mettre en pratique certains objectifs que l’on souhaite, certains pour des questions financières et d’autres pour un manque d’organisation. Mais je me dis qu’avec le temps nous avançons à notre rythme vers une vie plus en accord avec nos valeurs. Même si l’on voit aujourd’hui émerger de plus en plus de démarches comme celle-ci, les générations précédentes ne comprennent pas toujours ainsi que pour les générations actuelles qui ont « le nez dedans » (dans ce capitalisme et ses conséquences). Alors il faut parfois continuer de se justifier et parfois passer pour des extrémistes antisociaux. Or moi je pense qu’une société a bien besoin de cette diversité. C’est en acceptant nos différences et en reconnaissant nos points communs que l’on arrivera peut-être un jour à un monde plus serein, plus en paix avec lui-même et son environnement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s